.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 (jimmy) like a big brother.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar


▪ messages envoyés : 131
▪ avatar : cole sprouse.
▪ copyright : ckib pour l'avatar et tbbt pour (presque) tous les gifs. mikel et jon bb love ♥.
MAKE MY HEART A BETTER PLACE
✰ ✰

hullabaloo
relationships:
rp en cours : mila - jimmy - neal.

MessageSujet: (jimmy) like a big brother.   Mer 21 Déc - 19:48

tes pensées s'emmêlent. ton corps aussi. ta tête tourne. l'alcool rampe sous ta peau. tu ris. tu ris trop fort et tu sais même pas pourquoi. tu te sens bien. la musique trop forte dans tes oreilles. une bouteille entre tes doigts délicat. ton monde est bancal. tu te sens bien. étrangement bien. et pourtant t'es mal. t'es tellement mal. au fond de toi, tu le bien. le cœur en miette. brisé. éclaté dans un coin de ton esprit. tu sais pas pourquoi tu persistes à essayer de survivre. tu sais pas pourquoi t'es toujours là. dans cet état pitoyable. et pourtant lorsqu'une vague connaissance te tend un joint, tu refuses pas. fumée entre tes lèvres. drogue dans tes poumons. ton monde s'écroule. ton monde tourne. la nuit est trop avancée. le ciel noir qui plane au-dessus te ta tête. ponctué de milliers d'étoiles qui te semble si lointaines et si proches. t'as l'impression de danser sous le ciel sombre et obscure. pas vacillant. alcool qui embrume ton cerveau. la dose critique que t'as atteinte depuis bien trop longtemps. et tu sais pas pourquoi ton corps accepte tout ça. t'aurais dû vomir depuis bien longtemps. mélange explosif de drogue et d'alcool. le reste de la soirée n'est que vagues souvenirs. [...] ton crâne te fait mal. douleur persistante qui se diffuse dans ton esprit. tu sais pas ou t'es. tu sais pas comment t'as atterrit là. t'as aucune foutue idées de ce qu'il a bien pu se passer. tu pousses un soupir. tu t'enfonces dans les couvertures. couvertures ? tu retiens un soupir. et tu pestes silencieusement alors que t'as aucune foutues idée de là ou tu te trouves. déjà t'es pas crever dans la rue, c'est plutôt un bon point. la lumière te donne mal au crâne. réfléchir te donne mal au crâne. tu sais pas t'es chez qui. ni comment t'es arrivé là. tu sens la panique s'infiltrer sous ta peau. mais au moins t'es encore habillé. au moins, tu peux être certain que t'as pas été violé dans ton sommeil. quoique ... t'en sais strictement rien. ton corps te fait souffrir. ton crâne aussi. t'as envie de fermer les yeux. de jamais les rouvrir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


▪ messages envoyés : 99
▪ avatar : eddie redmayne
▪ copyright : avatar by bb mikel
MAKE MY HEART A BETTER PLACE
✰ ✰

hullabaloo
relationships:
rp en cours :

MessageSujet: Re: (jimmy) like a big brother.   Mer 21 Déc - 20:21

J'étais rentré tard de la rédaction du journal. J'y étais allé pour faire part de mes attentions de mettre un peu mes voyages de côté quelques mois, le temps que Grace grandisse un peu et que je puisse l'emmener avec moi. Ils n'avaient pas été forcément contents et la discussion avait pris des heures avant que je sorte et que je remarque qu'il était bien plus tard que prévu. Heureusement que Grace était chez mes parents, ils avaient du voir l'heure et avaient compris que je ne reviendrais la prendre que le lendemain matin. J'avais déambulé dans les rues. Cela faisait longtemps que je n'avais pas fais ça. J'avais passé un bon bout de temps à marcher quand je m'étais décidé de rentrer chez moi. Le temps était frais. Je n'avais pas dîné, tant pis je me ferai un petit truc en rentrant. Du moins c'était mon petit programme jusqu'à ce que je vois une silhouette déambulée à son tour dans la rue que j'avais emprunté et qui ne marchait pas droit du tout. Je pensais même que la personne allait se prendre un lampadaire dans la minute qui s'écoulait. Non. Cette personne tenait bien l'alcool, ou la drogue, que sais-je. Peut-être même était-ce un somnambule. En tout cas je continuais mon chemin mais je m'arrêta de nouveau un instant quand je reconnus la silhouette. Je ne pouvais pas le laisser là et il était hors de question que j'appelle Derek, celui-ci serait sans doute furieux. Je pris la décision de le ramener chez moi, pour qu'au moins il passe la nuit dans un endroit sécurisé et au chaud. Je l'avais installé dans une chambre d'amis et j'avais éteint la lumière, je supposais qu'il allait s'endormir rapidement. […] Le soleil m'avait levé. La pluie avait cessé et c'était un bon soleil qui rayonnait aujourd'hui. J'avais pris la direction de la cuisine pour me faire du lait chaud et préparer du café pour mon invité. Vu la tête d'hier soir, il devait en avoir besoin pour réussir à décoller. Je mangeais tranquillement une brioche quand mes parents vint me déposer Grace. Elle se mit à table pour grignoter quelque chose avec moi quand j'entendis un bruit dans la chambre des invités. Je vis l'air interrogateur de Grace sur le visage mais je ne lui parla même pas. Je me levais pour prendre la tasse de café entre mes mains, bien chaude. J'avais pris la direction du couloir avant de frapper quelques coups à la porte. Au vue de son état hier soir, je ne donnais pas cher de son état. Il devait être malade à en crever. Peut-être même que mes coups à la porte l'avait achevé. « Camille ? » Je l'avais appelé à travers la porte. « Je peux entrer ? » Je regardais ma montre. J'allais être en retard à la rédaction mais j'inventerai une histoire et je ne répondrai rien à Derek, tout simplement car il savait quand je mentais et qu'il me soupçonnerait de cacher quelque chose. Au pire je pourrais lui dire qu'il s'agissait de Charlotte, mais il ne me croirait jamais. Je n'étais pas le genre à balancer les gens, je préférais les aider.

____________________________________

+VERS LES OURS POLAIRES+
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
J'effleure le blanc et le noir en attendant que vienne le soir. Une silhouette de hasard, dans la pénombre de ce bar. Oublie, la fadeur de ce jour. Pendu, à mes notes de velours
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


▪ messages envoyés : 131
▪ avatar : cole sprouse.
▪ copyright : ckib pour l'avatar et tbbt pour (presque) tous les gifs. mikel et jon bb love ♥.
MAKE MY HEART A BETTER PLACE
✰ ✰

hullabaloo
relationships:
rp en cours : mila - jimmy - neal.

MessageSujet: Re: (jimmy) like a big brother.   Mer 21 Déc - 21:32

il y a les moments comme ceux-là ou tu regrettes de boire autant. d'infliger tout ça a ton corps alors que t'as toujours pris soin de ton alimentation. mais sur le moment, tu te sens tellement bien. tu flottes. dans ta bulle. tu penses plus à tous tes problèmes. tu penses plus à ta vie merdique. et puis le matin ça revient et ça te frappe de plein fouet. le vent te fait vaciller et tu te retrouves les genoux dans la boue. tu refermes les yeux immédiatement après les avoir ouverts alors que la lumière agresse tes rétines sensibles. tu fais pas tout de suite attention à ton environnement. de toute manière, t'as aucune idée de l'endroit ou tu te trouves. t'essayes d'écouter ce qu'il se passe autour de toi, mais ton crâne te fait trop souffrir. tu t'enfonces dans les couvertures moelle jusqu'à ce qu'un léger coup te fasse te relever en sursaut. camille ? je peux entrer ? tu mets quelques secondes à mettre un nom sur cette voix et tu es soulagé de reconnaître celle de jimmy. le meilleur ami de derek, ton frère aîné. tu pousses un léger soupir avant de laisser un oui. franchir tes lèvres. ta voix et rauque et tu te redresses dans le lit, avant de baisser les yeux quand jimmy entre dans la pièce. t'as honte. t'as honte qu'il t'ai retrouvé comme ça. dans cet état lamentable. parce que tu devais pas être beau à voir hier. et tu dois pas être beau à voir aujourd'hui. sans doute que les cernes te mangent le visage et que ta peau est bien trop pâle. je suis désolé. que tu ajoutes de ta voix toujours rauque. ta langue est pâteuse et t'aimerais te débarrasser de cette odeur d'alcool qui te colle à la peau.

____________________________________



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
I'm sorry that I hurt you, It's something I must live with everyday, And all the pain I put you through, I wish that I could take it all away, And be the one who catches all your tears, That I just want you to know, I've found a reason for me, To change who I used to be, A reason to start over new, And the reason is you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


▪ messages envoyés : 99
▪ avatar : eddie redmayne
▪ copyright : avatar by bb mikel
MAKE MY HEART A BETTER PLACE
✰ ✰

hullabaloo
relationships:
rp en cours :

MessageSujet: Re: (jimmy) like a big brother.   Jeu 22 Déc - 20:01

J'avais décidé de taper sur la porte le moins fort possible. Je ne voulais pas lui causer un séisme dans sa boîte crânienne. Je m'étais mis dans des états pareils quand j'étais jeune, bon peut-être un peu moins, souvent quand on était en soirée avec Derek, avant qu'on travaille, avant qu'on devienne responsable. Je savais à quel point notre tête semblait lourde le matin, on avait la bouche pâteuse et on se décidait à rester au lit toute la journée. Cette fois, j'étais venu avec une tasse de café en main, bien prêt à faire que Camille se remette sur ses deux jambes pour aspirer à une journée meilleure. J'étais entré quand j'avais entendu un petit oui timide. Il avait la tête sous la couette. Je soupirais légèrement. Je préférais qu'il affronte quand même mon regard. Sa tête sortit, mais il ne voulait pas me regarder. Il pensait vraiment que j'allais le disputer comme un gamin ? Il avait passé l'âge, il faisait ce qu'il voulait de sa vie, c'était juste incroyablement triste de se mettre dans cet état. « Ça je m'en fous Camille. » Fis-je clairement avant de lui poser une tasse de café sur la table de chevet. Qu'est ce qu'il croyait ? Que j'allais lui faire un câlin en lui disant que je comprenais parfaitement ? Non. Je n'étais pas Derek, ce n'était pas à moi non plus de lui faire la leçon à quel point cela aurait pu être dangereux. Et s'il n'avait pas fait attention, qu'il aurait traversé la rue et qu'il se serait fait shooter par une voiture ? Il était jeune. On disait souvent que quand on était jeune on était insouciant, pourtant je me rappelais qu'à son âge j'avais un peu plus de plomb dans la cervelle, du moins on n'allait jamais dans les extrêmes. « Je ne veux pas savoir pourquoi tu te mets dans cet état, juste, est-ce que tu penses que c'est la bonne solution ? Je t'aurai pas récupéré dans la rue, t'imagines ce qui aurait pu t'arriver ne serait-ce qu'une seconde ? Et encore le lampadaire que tu as frôlé c'était vraiment le minimum qui aurait pu se produire. » Au final je n'avais pas réussi à me taire, sans doute parce que j'avais treize ans quand Camille était né et que je l'avais vu grandir. Je le considérais de loin comme un petit frère et je ne pouvais pas m'empêcher de faire du soucis. « Papa ! » Grace m'avait appelé de la cuisine. « Bon écoute, je t'ai préparé tout pour que tu puisses prendre une douche, bois ton café, prends une douche et rejoins moi dans la cuisine quand tu seras prêt. » Je quittais la chambre en le laissant pour aller retrouver Grace qui voulait des céréales qui faisait ''crunch crunch'' pour le petit-déjeuner.

____________________________________

+VERS LES OURS POLAIRES+
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
J'effleure le blanc et le noir en attendant que vienne le soir. Une silhouette de hasard, dans la pénombre de ce bar. Oublie, la fadeur de ce jour. Pendu, à mes notes de velours
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


▪ messages envoyés : 131
▪ avatar : cole sprouse.
▪ copyright : ckib pour l'avatar et tbbt pour (presque) tous les gifs. mikel et jon bb love ♥.
MAKE MY HEART A BETTER PLACE
✰ ✰

hullabaloo
relationships:
rp en cours : mila - jimmy - neal.

MessageSujet: Re: (jimmy) like a big brother.   Jeu 22 Déc - 20:30

jeune et con. t'as déjà entendu ces paroles trop de fois. quand on parle de toi maintenant, on met toutes tes conneries sur le compte de ta jeunesse. on met tout ça sur le compte de l'innocence. mais personne n'essayes vraiment de comprendre ce qu'il se passe dans ta tête. en même temps, tu dois bien avouer que tu ne laisses personne entrer dans ta tête. ça je m'en fous camille. tu te pinces les lèvres et ton regard se diriger vers la tasse de café que jimmy a déposé sur la table de chevet. tu retiens un soupir à cause de ton mal de crâne. tu t'attends aux remontrances qui ne vont pas tarder à arriver. même si jimmy ne fait pas réellement partie de la famille, tu sais qu'il te considère comme un petit frère. pas que tu sois contre cette attitude. mais parfois t'en as juste un peu marre qu'on te prenne pour un gamin. je ne veux pas savoir pourquoi tu te mets dans cet état, juste, est-ce que tu penses que c'est la bonne solution ? je t'aurai pas récupéré dans la rue, t'imagines ce qui aurait pu t'arriver ne serait-ce qu'une seconde ? et encore le lampadaire que tu as frôlé, c'était vraiment le minimum qui aurait pu se produire. tu retiens un léger soupir et tu relèves la tête en entendant la fille de jimmy l'appeler. tu te pinces les lèvres alors qu'il reprend la parole. bon écoute, je t'ai préparé tout pour que tu puisses prendre une douche, bois ton café, prends une douche et rejoins moi dans la cuisine quand tu seras prêt. merci. que tu souffles avant qu'il ne ressorte de la pièce. tu n'attends pas plus longtemps pour venir plonger tes lèvres dans la tasse de café. tu pousses un léger soupir. parce que ça te fait du bien, de sentir le liquide chaud couler dans ta gorge et réchauffer ton corps. t'es pas un grand habitué du café, mais tu dois avouer que ça te fait du bien. tu termines rapidement la tasse avant de te diriger vers la salle de bains et de prendre une douche brûlante. laisse l'eau couler sur ton corps et terminer de nettoyer tes conneries de la veille. tu laisses la chaleur détendre les muscles noués de ton dos et tu t'étires lentement grimaçant à la douleur que tu ressens jusque dans ta jambe. tu te laves rapidement avant de te rhabiller et de récupérer la tasse vide dans la chambre. tu rejoins jimmy et sa fille dans la cuisine. coucou princesse. tu souris à grace avant de poser la tasse sur la table et tu te retournes vers jimmy. je sais ce que tu penses jimmy. mais j'admets volontiers qu'hier soir, j'étais très mal. tu pousses un léger soupir, avant de passer une main dans tes cheveux. ton mal de crâne n'a pas totalement disparu et tu te sens pas de réfléchir. je sais pertinemment que c'est pas la solution. mais y'a que quand je suis comme ça que je me sens bien. j'oublie. j'oublie la douleur. j'oublie le tiraillement constant dans mon dos. je pense plus à mes rêves brisés. je pense plus à tout ce que j'ai laissé derrière moi. alors oui, je suis jeune. oui je suis bête. mais si je pouvais faire autrement, je le ferais. tu te pinces les lèvres. t'as fait attention à pas dire de gros mots devant la fille de jimmy, si au moins parler, tu peux le faire bien, c'est déjà un bon truc.

____________________________________



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
I'm sorry that I hurt you, It's something I must live with everyday, And all the pain I put you through, I wish that I could take it all away, And be the one who catches all your tears, That I just want you to know, I've found a reason for me, To change who I used to be, A reason to start over new, And the reason is you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


▪ messages envoyés : 99
▪ avatar : eddie redmayne
▪ copyright : avatar by bb mikel
MAKE MY HEART A BETTER PLACE
✰ ✰

hullabaloo
relationships:
rp en cours :

MessageSujet: Re: (jimmy) like a big brother.   Ven 23 Déc - 12:14


Bizarrement je n'avais pas envie de rester un instant de plus dans cette pièce ; Sans doute parce que je savais que j'allais lui faire la morale, qu'on se disputerait peut-être car il me dirait que je n'étais pas son père – ou son frère – et au final il partirait en claquant la porte. Ce n'était pas ce que je voulais, alors, je lui avais laissé une tasse de café et j'étais parti rejoindre Grace en lui affirmant qu'il y avait tout dans la salle de bains s'il voulait pour se laver. J'étais revenu dans la cuisine et j'avais servi Grace qui commençait à manger ses céréales d'un air ravi. Je vis que ma mère lui avait fait une drôle de coiffure, elle avait raté ses tresses et je décidais de lui enlever. Elle râla en lui disant que je lui tirais les cheveux. « C'est pas de ma faute si mamie a mal fait ! » Je lui fis deux couettes au final pour que cela soit plus pratique. J'allais me faire quelques biscottes tranquillement quand j'entendis des bruits de pas et Camille rentra dans la cuisine. Il salua Grace qui le regarda en mangeant ses céréales, avant de les avaler et de dire : « T'es moche. » Je regardais Grace et j'allais parler quand elle reprit la parole. « T'es un zombie. » Je ne savais pas où elle avait appris ce mot, sans doute à la garderie, et encore je ne voulais même pas savoir mais il faudrait que je lui enlève de sa tête pendant un bon moment. J'hésitais entre rire ou la disputer de ne pas dire ça. Car n'empêche, de loin c'était assez comique. Pour le coup, je ne disais rien, on disait que la vérité sortait de la bouche des enfants, peut-être que Camille prendrait réellement compte de son état par les paroles de Grace. Je me mis à boire tranquillement mon verre de lait quand Camille commença à se justifier par rapport à son comportement d'hier soir. Je l'écoutais jusqu'à la fin avant de poser mon verre dans l'évier et de le regarder. « Si tu sais que c'est pas la solution pourquoi tu continues ? Parce que tu crois que cela te soulage ? Au fond de toi tu sais très bien que ce que tu fais ça te tue à petit feu. Tu veux que je te dise quelque chose Camille ? » Je regardais Grace qui comprit rapidement qu'elle devait quitter la cuisine. Elle prit son bol de céréales pour aller devant la télévision pour nous laisser. Je m'approcha de lui en le regardant droit dans les yeux. « C'est une attitude de lâche. Je pensais que tu étais plus un battant et que tu n'allais pas te laisser apitoyer sur ton sort. Tu vis, tu respires. Aujourd'hui, beaucoup on pas cette chance. Alors oui, tes rêves se sont brisés, mais tu sais des rêves on en a énormément. » Je croisais mes bras sur ma poitrine. « Moi par exemple, je viens de mettre mon rêve de côté pour pouvoir voir Grace grandir, et ça m'a tué sur le coup et pourtant je me dis qu'on a toujours autre chose dans la vie qui nous fait respirer. Il faut juste trouver quoi. Alors au lieu de te mettre dans des états pareils, tu devrais chercher ce qui te fait vibrer, ce qui pourrait te faire vivre au lieu de passer tes soirées à te détruire. » Je m'arrêtais avant de soupirer. « Et t'inquiètes pas, je le dirai pas à Derek. »

____________________________________

+VERS LES OURS POLAIRES+
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
J'effleure le blanc et le noir en attendant que vienne le soir. Une silhouette de hasard, dans la pénombre de ce bar. Oublie, la fadeur de ce jour. Pendu, à mes notes de velours
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


▪ messages envoyés : 131
▪ avatar : cole sprouse.
▪ copyright : ckib pour l'avatar et tbbt pour (presque) tous les gifs. mikel et jon bb love ♥.
MAKE MY HEART A BETTER PLACE
✰ ✰

hullabaloo
relationships:
rp en cours : mila - jimmy - neal.

MessageSujet: Re: (jimmy) like a big brother.   Ven 23 Déc - 12:47

t'es moche. t'es un zombie. tu te pinces les lèvres. tu le sais ça. tu sais que ton visage est cerné et que ta peau est affreusement blanche. tu ne réponds pas à l'enfant, tu esquisses un léger sourire tout de même. mais dans le fond, ça te frappe de plein fouet ses paroles. tu retiens un soupir, alors que tu te tournes vers jimmy. arguments minables que tu avances. et le pire, c'est que même toi, tu le sais, que t'es minables. que t'es arguments valent pas la route. si tu sais que c'est pas la solution pourquoi tu continues ? parce que tu crois que cela te soulage ? au fond de toi tu sais très bien que ce que tu fais ça te tue à petit feu. tu veux que je te dise quelque chose camille ? tu ouvres la bouche. incapable de répondre. incapable de te comporter autrement que comme un gosse qu'on réprimande. alors que tu supportes pas qu'on te parles comme on parle à un enfant qui à fait une connerie. tu tournes à peine la tête quand tu entends la fille de jimmy quitter la pièce et tu te pinces les lèvres. c'est une attitude de lâche. je pensais que tu étais plus un battant et que tu n'allais pas te laisser apitoyer sur ton sort. tu vis, tu respires. aujourd'hui, beaucoup on pas cette chance. alors oui, tes rêves se sont brisés, mais tu sais des rêves on en a énormément. moi par exemple, je viens de mettre mon rêve de côté pour pouvoir voir grace grandir, et ça m'a tué sur le coup et pourtant je me dis qu'on a toujours autre chose dans la vie qui nous fait respirer. il faut juste trouver quoi. alors au lieu de te mettre dans des états pareils, tu devrais chercher ce qui te fait vibrer, ce qui pourrait te faire vivre au lieu de passer tes soirées à te détruire. et t'inquiète pas, je le dirai pas à derek. tu sais pas. tu sais pas comment réagir. parce que tu sais que ce que dit jimmy, c'est vrai. ou presque. ne fait pas comme si tu comprenais jimmy. ne fais pas comme mes frères. comme ma sœur. vous êtes tous pareil. vous me faites la morale. vous essayez de me faire culpabiliser de mes agissements. mais vous savez pas ce que ça fait. j'ai presque su danser avant de savoir marcher. la danse, ça a toujours été le seul truc que j'ai jamais voulu faire et du jour au lendemain, on me l'a arraché. alors oui t'as p'être mis tes objectifs de côtés pour élever ta fille. mais moi j'ai pas choisi de mettre tout de côté. j'ai pas choisi de me blesser. j'ai jamais voulu me retrouver à l'hôpital et en ressortir avec une jambe trop raide pour marcher correctement. c'est ça la différence. tu reprends ton souffle. conscient que tu viens de tout lâcher d'un coup. alors oui. oui, je fous ma santé en l'air. oui je joue au con. mais je suis qu'un putain de gosse jimmy. et ne me contredis pas, tout le monde le pense. j'ai que vingt et un an. et moi ça, je sais pas gérer. on a treize ans d'écart. alors oui, toi, tu sais peut-être gérer, tu sais faire la part des choses. mais pas moi. et moi, j'suis juste un gamin un peu trop con qui a vu tout ses rêves et ses projets de vie s'écrouler devant ses yeux. alors excuse moi d'être con. excuse-moi de tout foutre en l'air. tu t'arrêtes. t'avais jamais dit tout ça a personne. ta tête te tourne un instant et tu recules d'un pas pour t'accouder à la table, de peur de tomber. mais moi, j'ai jamais demandé à ce que tout ça m'arrive. je peux pas gérer et la douleur mentale, et la douleur physique. tu passes une main sur ton visage. t'es à deux doigts de craquer camille. à deux doigts de fondre en larmes devant le meilleur pote de ton frère. tu t'es jamais senti aussi misérable.

____________________________________



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
I'm sorry that I hurt you, It's something I must live with everyday, And all the pain I put you through, I wish that I could take it all away, And be the one who catches all your tears, That I just want you to know, I've found a reason for me, To change who I used to be, A reason to start over new, And the reason is you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


▪ messages envoyés : 99
▪ avatar : eddie redmayne
▪ copyright : avatar by bb mikel
MAKE MY HEART A BETTER PLACE
✰ ✰

hullabaloo
relationships:
rp en cours :

MessageSujet: Re: (jimmy) like a big brother.   Ven 23 Déc - 17:47

Je sentais que ma patience était en train de partir, c'était dingue. D'habitude je pouvais rester des heures à écouter quelqu'un qui allait mal, mais là non. C'était comme si Camille cherchait à s’apitoyer sur son sort, à se chercher des excuses pour qu'on lui pardonne tout et qu'on lui dise juste : « pauvre chou. » Non. Je n'aimais pas ce genre de comportement. Dans la vie on se battait, toujours et à la fin on obtenait ce que l'on souhaitait même si c'était dur. Je m'étais planté en face de lui, mon regard dans le sien et je le vis qu'il le soutenait alors qu'il me crachait des paroles à la limite, dans la figure. Je sentais comme une tension dans l'air. C'est alors qu'il me déclarait franchement qu'il fallait que j'arrête de faire comme si je comprenais sa vie. J'avais froncé les sourcils. Il s'attaqua au fait que moi, ou les autres on était tous pareil et qu'on le comprenait pas. Que rien n'était facile pour lui et au final, il concluait tout ça en disant qu'il n'était qu'un gamin. Cela m'énervait. Trop peut-être. Sans m'en rendre compte ma mâchoire s'était crispée, et j'avais levé la main et je venais de lui mettre une gifle monumentale. « Tu as fini ?! » J'essayais de me calmer. Sans doute allait-il partir en me claquant la porte au nez, mais pour cela je l'en empêcha en le choppant par les deux bras pour planter mon regard dans le sien. « Un gosse Camille c'est un gamin qui ne sait pas s'occuper de lui tout seul, qui a besoin d'un père et d'une mère pour l'aider au quotidien, qui ne sait pas que ce n'est pas bien de mettre les doigts dans une prise. Toi tu as vingt-et-un ans et tu n'es plus un gosse ! Monsieur se clame un homme pour certaines choses mais dès que la vie est compliquée il pleure et il chouine comme un gamin de six ans qui aurait perdu sa peluche en disant que la vie est trop dure pour lui ! » J'avais resserré mon étreinte sur ses bras pour ne pas qu'il s'échappe. Sans doute allait-il me frapper, je m'en moquais éperdument. A un moment donné il fallait bien quelqu'un lui donne un coup de pied au cul pour qu'il se réveille et qu'il arrête de se lamenter sur ses problèmes. « Tu n'as pas que vingt-et-un ans, tu as vingt-et-un ans, tu es majeur et vacciné et je serai toi à l'heure actuelle je chercherai un boulot stable et commencer à prendre ma vie en main au lieu de claquer tout ton pognon dans de l'alcool ou je ne sais quoi et te foutre en l'air ! Et ne me dis pas encore que je ne comprends pas, peut-être que je comprendrai jamais ce que tu vis, mais il y en a d'autres des gens comme toi à l'hôpital qui ne pourront jamais sortir de leur lit car ils ont eu des accidents plus graves et eux, ils ont tout perdu, et pourtant ils se raccrochent à la vie comme de l'espoir. Tu sais ce qu'ils te diraient s'ils t'entendaient ? » Je le poussais contre le mur en le regardant les yeux froids et en plaquant mes mains contre le mur près de son visage. « Que t'es qu'un gamin pourri gâté qui chouine dès qu'il a pas ce qu'il veut. » Je pensais pas que je pourrais être autant furieux contre Camille, mais le voir se mettre dans cet état ça me tuait et à un moment donné je ne pouvais plus laisser passer ça. Peut-être que Derek et les autres se disaient que c'était passager mais qu'est ce qui se serait passé si je ne l'avais pas récupéré dans la rue ? « Pour la douleur physique tu peux avoir des traitements, pour la douleur mentale, je pense qu'il serait bon que tu ailles voir un psychologue pour ton traumatisme. Si tu refuses tout ça c'est que tu ne veux pas vivre. Tu ne veux pas aller mieux. Quand on le désire, on fait tout pour. »

____________________________________

+VERS LES OURS POLAIRES+
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
J'effleure le blanc et le noir en attendant que vienne le soir. Une silhouette de hasard, dans la pénombre de ce bar. Oublie, la fadeur de ce jour. Pendu, à mes notes de velours
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


▪ messages envoyés : 131
▪ avatar : cole sprouse.
▪ copyright : ckib pour l'avatar et tbbt pour (presque) tous les gifs. mikel et jon bb love ♥.
MAKE MY HEART A BETTER PLACE
✰ ✰

hullabaloo
relationships:
rp en cours : mila - jimmy - neal.

MessageSujet: Re: (jimmy) like a big brother.   Ven 23 Déc - 18:27

tu as fini ?!  tu restes bouche-bé devant la force avec laquelle jimmy t'as giflé. et sans doute que t'en avais besoin. tu portes instinctivement ta main à ta joue pour frotter doucement ta peau. tu réponds pas. t'as rien à répondre ça de toute manière. p'être bien que tu l'as méritée, cette gifle. sans doute ouai. tu grimaces quand il vient attraper tes deux épaules pour t'empêcher de fuir. parce que fuir, tu sais faire que ça après tout. un gosse camille c'est un gamin qui ne sait pas s'occuper de lui tout seul, qui a besoin d'un père et d'une mère pour l'aider au quotidien, qui ne sait pas que ce n'est pas bien de mettre les doigts dans une prise. toi tu as vingt-et-un ans et tu n'es plus un gosse ! monsieur se clame un homme pour certaines choses mais dès que la vie est compliquée il pleure et il chouine comme un gamin de six ans qui aurait perdu sa peluche en disant que la vie est trop dure pour lui. tu entends, mais tu n'écoutes pas. tu ne veux pas écouter jimmy. t'en as marre de te prendre des reproches en plein figure. t'en as marre qu'on te dise de te battre alors que toi t'as juste envie de baisser les bras. t'en as juste marre de cette vie qui te paraît semblable à la descente qui mène aux enfers. t'es sur une pente glissante et tu vas pas tarder à arriver en bas, les genoux dans la boue. tu n'as pas que vingt-et-un ans, tu as vingt-et-un ans, tu es majeur et vacciné et je serai toi à l'heure actuelle je chercherai un boulot stable et commencer à prendre ma vie en main au lieu de claquer tout ton pognon dans de l'alcool ou je ne sais quoi et te foutre en l'air ! et ne me dis pas encore que je ne comprends pas, peut-être que je comprendrai jamais ce que tu vis, mais il y en a d'autres des gens comme toi à l'hôpital qui ne pourront jamais sortir de leur lit car ils ont eu des accidents plus graves et eux, ils ont tout perdu, et pourtant ils se raccrochent à la vie comme de l'espoir. tu sais ce qu'ils te diraient s'ils t'entendaient ? arrête. que tu demandes, alors que jimmy te pousse contre le mur. ton dos qui frappe avec violence le mur et la douleur qui se repend dans ton corps. tu fuis le regard froid de jimmy alors que ses mains se plaquent de part et d'autre de ton visage, pour pas que tu t'enfuis. pour pas que tu te défiles. que t'es qu'un gamin pourri gâté qui chouine dès qu'il a pas ce qu'il veut. pour la douleur physique tu peux avoir des traitements, pour la douleur mentale, je pense qu'il serait bon que tu ailles voir un psychologue pour ton traumatisme. si tu refuses tout ça c'est que tu ne veux pas vivre. tu ne veux pas aller mieux. quand on le désire, on fait tout pour. ARRÊTE ! que tu hurles sans le vouloir, alors que ton corps tout entier tremble, que des sillons humides creusent tes joues. ton regard qui fuit. ton regard qui ne sait pas ou se poser. pitoyable. ta voix tremble. parce que tu crois que quelqu'un qui veux vivre aurait sérieusement envisager le suicide ? c'est concret dit comme ça. mais t'y as sérieusement pensé. même si t'avais jamais mit de mot sur cette envie de jamais te réveiller. t'es conscient de l'ampleur de tes idées noires. tu vas mal et tu refuses de te faire aider. tu crois que j'en ai pas vu des psy ? ils sont tous aussi inutiles les uns que les autres. tes cheveux tombent devant tes yeux et barrent ton visage. tu trembles toujours, la respiration sifflante. pense ce que tu veux de moi jimmy ... j'en ai rien à foutre. tu te dégages de son étreinte. t'as peut-être maigri depuis un an, mais t'es loin d'voir perdu ta force. dit le à derek si ça te chante, mais seras-tu capable de lui dire que tu m'as frappé ? que tu lâches. t'en as plus rien à foutre de devenir blessant. de toute manière, on va bien me demander pourquoi j'ai une marque sur la joue. un rire nerveux s'échappe de tes lèvres. et t'as juste envie de disparaître.

____________________________________



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
I'm sorry that I hurt you, It's something I must live with everyday, And all the pain I put you through, I wish that I could take it all away, And be the one who catches all your tears, That I just want you to know, I've found a reason for me, To change who I used to be, A reason to start over new, And the reason is you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


▪ messages envoyés : 99
▪ avatar : eddie redmayne
▪ copyright : avatar by bb mikel
MAKE MY HEART A BETTER PLACE
✰ ✰

hullabaloo
relationships:
rp en cours :

MessageSujet: Re: (jimmy) like a big brother.   Sam 24 Déc - 13:50

J'avais rarement été aussi violent à l'égard de quelqu'un mais c'était comme si je voulais lui faire subir un électrochoc. Toute sa famille était autour de lui mais à un moment donné il fallait lui donner un vrai coup de pied au cul pour qu'il se ressaisisse. Combien de gens n'auraient pas voulu vivre au lieu de se voir mourir sur un lit d'hôpital ? Se remettre d'un accident n'était jamais facile et certains ne se remettaient pas... Et il ne fallait pas allez loin pour le voir. Derek avait perdu la mère de son fils, qui n'avait pas survécu à un stupide accident et lui, ne se lamentait pas dans son coin en déclarant qu'il était le plus malheureux de l'univers. Des fois j'avais juste envie de prendre la tête de Camille et d'aller lui montrer la vie de gens beaucoup plus malheureux. Alors je m'étais énervé, j'étais même complètement furieux et peut-être que Grace s'était bouchée les oreilles pour ne rien entendre. Je ne voulais pas qu'elle prenne peur et c'était pour ça que je lui avais dis de sortir de la cuisine. Il m'avait dit une première fois d'arrêter mais je ne l'avais pas écouté. Hors de question qu'il parte une nouvelle fois, qu'il gagne. Non, il fallait qu'il comprenne enfin. Qu'il se réveille et qu'il comprenne. C'est quand j'avais lâché mes derniers mots qu'il avait crié et alors je m'étais reculé d'un pas en l'observant. Okay, il pleurait. J'avais fais pleuré le petit frère de mon meilleur ami et Derek se dirait sûrement ce qui m'était passé dans ma tête. Il me déclarait alors qu'il avait déjà envisager le suicide. Je le regardais en fronçant les sourcils. « Je vais te dire Camille, ceux qui le pensent réellement, ils se balancent, ils se détruisent pas. Toi c'est seulement un appel à l'aide. On est là pour t'aider mais tu nous rejettes alors j'ai envie de dire : assume tes conneries. Un jour tu vas te réveiller et tu auras perdu tout le monde. TOUT LE MONDE. » Je ne voulais pas l'enfoncer mais à force c'était vrai que les gens allaient le laisser tomber. Si quelqu'un vous rejetait à chaque fois q'on lui tendait une main, autant arrêter de faire des efforts pour rien non ? Il jouait le jeu du gamin paumé mais à un moment donné il fallait que ça s'arrête. « T'es sûr que ce sont les psys qui sont inutiles ? Bizarrement tout le monde te semble méchant, vilain et inutile. » C'était dingue comment il rejetait la faute sur tout le monde. C'était vraiment injuste. Il me déclarait qu'il en avait strictement rien à foutre de ce que je pensais de lui et que je pouvais très bien tout dire à son frère mais que j'oserai jamais lui dire que je l'avais frappé. « Je peux très bien lui dire, il saura très bien qu'il y avait une bonne raison si j'ai fais ça. Arrête de jouer la victime. » J'avais relevé mon regard vers lui en fronçant les sourcils alors qu'il riait légèrement en disant qu'on allait lui demander pourquoi il avait une marque sur la joue. « Tu veux aussi qu'on te demande pourquoi tu boites quand tu marches avec le coup de pied au cul que je vais te foutre ?! » C'était dingue comment il m'énervait à cet instant précis. Je ne pensais vraiment pas commencer une journée comme ça.

____________________________________

+VERS LES OURS POLAIRES+
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
J'effleure le blanc et le noir en attendant que vienne le soir. Une silhouette de hasard, dans la pénombre de ce bar. Oublie, la fadeur de ce jour. Pendu, à mes notes de velours
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


✰ ✰

MessageSujet: Re: (jimmy) like a big brother.   

Revenir en haut Aller en bas
 

(jimmy) like a big brother.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Jimmy Jaccobs Vs The Rock
» Présentation Jimmy =)
» Jimmy Jacobs VS Suicide
» A true humanitarian,Jimmy Carter.
» John Cena VS Jimmy Jacobs.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
lovers of the light :: (lincoln) :: north quarter-